Un autre jour





N°26


120 pages
Prix du numéro :
80F/12,20
euros

Numéro 26 : Un autre jour

Textes, poèmes et nouvelles de Jong N.Woo, Gérard Le Maire, Serge Torri, Patrice Dupuis, Francine Guréghian-Salomé, Michèle Padovani, Laurent Billia, Jean-Luc Casadavall, Silvaine Arabo, Matthieu Gosztola, Jean-Claude Guillon, Marie Cosnay-Bouel, Porfirio Mamani Macedo, Esra Aykin, Renée Brianti, Eric Von Neff, Valérie Meyer, Guy Viarre,  Béatrice Bonhomme, Jean Le Bot, Lionel Verdier, Isabelle Saint-Jean, Rémi Faye.

7 notes de lectures (par Armelle Guillaume, Marie Lac, Michel Lac, Jacqueline Saint-Jean)
+ parutions

Avec des illustrations de Brigitte Külewind Brennenstuhl






1

s'ouvre, rouvre, se ravive
- un autre jour

avec sa rêverie
et son verdoiement

plus loin :
l'entrelacs
du songe et d regard

dans l'incommensurable
ruissellement
de ce qui advient, survient,

jusqu'à
- amourir


 Jong N. Woo
(L'ébranlement, extrait)

 



Ton bonheur est toujours entre

D'une obscurité à l'autre

Une paix un temps
Le temps qu'il nous faudra tâtonner
pour dessiner encore cette chambre de pierres

De nos mains sans yeux


Laurent Billia

 



Parler ainsi, au plus bas, voué à l'ébranlement, 
comme le vent de l'aube, les feuilles qui se détachent.
Le jour te traverse,  le souffle plus léger de l'air,  la
lumière qui doucement touche au coeur, comme une
main silencieuse. Mais toujours le ciel se dérobe, les
chemins ont disparu. La terre glisse où tu sombres, 
comme un feu déserté.

Lionel Verdier
(Le bleu déchiré)

 



tous ces silences        à fleur d'être
ces nuits épaisses comme le sang
nos terres        sous le souffle des étés
dans les envers du jour        tous ces pays
perclus d'ombre        lourds pays de cuivre
et de sable       te ressemblent

Rémi Faye

Editorial, par Jacqueline Saint-Jean



Un autre jour


Etrange ébranlement de l'écriture, frêle voie frayée. Dans la chair. Dans le brut du langage. Dans le jour intouchable.
Mouvements d'insecte affolé de lointains pollens, palpitations, ruisellements. Pattes de mouches. De quels fragments refaire un monde ?
De la Baltique à l'Orient perdu, il faudrait retrouver les traces du commencement. Mais je Jardin est détruit. Oh Dios ! Pourquoi ?
Une histoire pourtant s'obstine, se débat, aux prises avec son rêve de mort, ou de la morte. des enfants jouent avec leurs mains. Comment peut-on grandir ? Venue d'ailleurs, une jeune fille au nom de fée traverse calmement  le désastre.
Impossible récit. Enlacements sur la fresque des ombres.
lenteur ivre de la nit animale où se défont les leurres.
La mue est lente, douloureuse, aléatoire.
des voies s'éloignent dans l'air blanc des couloirs.
Contre nos murs, c'est l'heure de la horde.
Qui marche là-bas sur l'autre rive ?
Qui parle, voué à l'ébranlement, gravissant ces pentes muettes ?
Qui traverse ces territoires incertains, cherchant un ciel qui serait à la mesure de nos légendes ? Cherchant à naître enfin d'avoir enfreint la mort ?

Dans un autre jour...




Jacqueline Saint-Jean  

 

 

Retour liste

Index


 
                 
© Isabelle Saint-Jean , 1997-2002
(conception, logo et fond, texte)


Site optimisé en 800x600
 Police de caractères :
Footlight MT Light
                  


 




Francité