passages.gif (5198 octets)






num17.jpg (23163 octets)


52 pages
Prix du numéro :
60 F (épuisé)

Numéro 17 - Passages, spécial Aguirre

Textes et poèmes de Maïté Colin, Jacqueline Saint-Jean, Danielle Nabonne, Pierre Colin, Rémé Gomez, Michel Lac

Traductions de Celia Allué (catalan), Jacquie Barnéda (catalan), Maryse Loaso (espagnol), Isabelle Saint-Jean (espagnol)

Avec des illustrations de Christian Aguirre
(7 reproductions en couleur, 6 en noir et blanc)









               Christian Aguirre :
     Un Plasticien de la Modernité


          "Sculpter est aujourd'hui
          plus près de Scruter..."
          "Sculpter n'est plus seulement faire
de ses mains, dit à son propos Michel Lac.
La pierre a jeté au loin ses burins. Sculpter
est aujourd'hui plus près de scruter. La
main rejoint la pensée dans le travail de la
matière..."
          "Je suis, dit Aguirre, comme mes
ancêtres : toujours sur la frontière, toujours
en train de passer la frontière, je vais et je
reviens, ce qui m'intéresse, c'est de passer".
          Ce qui s'invente, ici avec les rêves et
les outils de la modernité, c'est un passage
vers le réel, une parcelle du futur, comme un
souffle rebelle traversant la montagne,
engendré par l'histoire et le mythe.


Pierre Colin

 

aguirre2.jpg (14442 octets)
© Ch.Aguirre




aguirre1.jpg (14766 octets)
© Ch.Aguirre




aguirre3.jpg (8914 octets)
© Ch.Aguirre

Editorial, par Michel Lac


Lorsque Christian Aguirre nous proposa de venir voir les tableaux qu'il exposerait à Barcelone aux "4 gats", lieu où Picasso et les autres aimaient se retrouver, nous nous mîmes d'accord pour faire une "visite active" dans son atelier.
Pierre Colin élabora un atelier d'écriture dont on peut trouver le descriptif dans "Cahiers de Poèmes, revue d'écriture du Groupe Français d'Education Nouvelle (GFEN).
Le résultat donna une série de trois poèmes par participant que Christian Aguirre fit traduire en espagnol et catalan (lieu d'exposition oblige).
Le temps passa après l'exposition jusqu'à ce Comité de Rédaction où nous décidâmes de faire de ce travail un numéro de la revue, ce numéro.
Mais nous sommes ainsi faits, très vite une vive discussion s'installa, les questions de traduction, de lecture, d'écriture dans la langue, les langues de créations : que veut dire écrire au regard de peintures d'un plasticien ? Quels signifiants s'entrechoquent, s'entremèlent ?
Peut-on dire, comme Marguerite Yourcenar, qu'écrire et traduire procèdent du même geste ? Ne s'agit-il pas de confrontations, voire d'explosions de signifiants où la symbolique des codes (particuliers à chaque art) vient exiger du réel la mise en scène de l'imaginaire ?
Les Saints sont si faibles dans leur tenue d'apparat qu'ils ploient sous le poids des idées reçues (en la matière).
Mille questions nous prennent à la gorge quand on aborde le concept de traduction. Disons, pour que nous en fassions dans un avenir proche un numéro spécial de la revue, qu'il s'agit, pour nous, de Passages au même titre que ceux que Christian Aguirre fait régulièrement entre la France et l'Espagne.
Une chaîne tient les deux entre ses bras, l'Homme tombe d'une poitrine à l'autre sans en toucher les seins.



Michel Lac  

 

 

           
Retour liste


Index



© Isabelle Saint-Jean, 1999-2000
(conception, logo et fond)



Site optimisé en 800x600
Police de caractères :

Footlight MT Light
                  


Francité